11.11.14

yulia kazban (II)
















































naum kleiman (lettre ouverte)



lettre ouverte à l’opinion publique internationale, 
à tous ceux qui ont apporté leur soutien au Musée du Cinéma de Moscou


Chers amis,
Merci à vous tous et à chacun d’entre-vous !

Tout au long de ces journées de crise, nous avons pu voir combien vous étiez nombreux, vous, les amis de longue date manifestant leur fidélité, et vous, les nouveaux amis qui nous avez rejoints. Vos témoignages de solidarité et vos signatures ont été plus qu’un soutien moral : ils nous ont donné la joie au cœur et nous ont permis de prendre toute la mesure de notre responsabilité.
Votre talent, votre autorité et votre affection sont pour nous une aide précieuse. Lorsque vos amis sont des créateurs, des chercheurs, des conservateurs, des passeurs de la culture vivante, vous sentez que vous pouvez faire beaucoup. Grâce à vos messages, une Association des amis des musées du cinéma informelle a vu le jour. Parce que votre soutien aujourd’hui ne compte pas seulement pour le Musée de Moscou mais pour tous les musées du cinéma et toutes les cinémathèques à travers le monde.

Lundi 10 novembre, les chercheurs et conservateurs du Musée du Cinéma sont retournés à leur poste. C’est à ma demande instante qu’ils ont accepté de revenir sur leur démission. Cette décision a exigé d’eux davantage de courage et de dévouement que celle de quitter le Musée. Durant deux semaines, ils ont organisé rencontres et consultations, et étudié toutes les situations. L’ensemble du personnel du Musée a également rencontré le conseiller du Président de la Fédération de Russie en présence des responsables du ministère de la Culture. Ce ne sont ni les ordres venus d’en haut ni les avis extérieurs qui les ont poussés à rester à leur poste sous l’autorité de la nouvelle direction, même si celle-ci n’a toujours pas leur confiance. La compétence de ces chercheurs en tant que collectionneurs, muséographes et conservateurs de documents sur l’histoire et l’esthétique du cinéma est unique au monde, et ils ont eu conscience que le meilleur moyen de sauvegarder le musée était de reprendre leur fonction. Partir revenait à courir le risque de recrutement de « remplaçants » incompétents, mettant en péril vingt-cinq ans de travail et de savoir-faire. 
Votre solidarité a donné un écho aux convictions du collectif, convictions qui demeurent inébranlables.

Je ne suis pas revenu sur ma démission et j’ai été licencié le 7 novembre par la nouvelle direction. Je ne vois pas la possibilité de travailler efficacement et en toute responsabilité avec le titre purement formel de « Président » du Musée. Je quitte mon poste au Musée, mais je ne quitte pas le Musée : j’apporterai mon aide au collectif scientifique, je défendrai son honneur et ses droits. Un Conseil de surveillance est actuellement en formation, qui accueillera des personnalités du cinéma, des conservateurs, des journalistes et des spécialistes en droit. C’est lui qui vous informera des événements futurs et des décisions concernant le Musée du Cinéma de Moscou.

Professionnalisme et solidarité sont la fierté du collectif. Son honneur – la conservation des collections confiées à eux par les cinéastes ou leurs héritiers. Sa joie – c’est de continuer de travailler pour tous les amoureux du cinéma.
L’amour peut bien davantage que la cupidité et la suspicion, la médiocrité et la vengeance, la soif du pouvoir et la force brutale. C’est ce que nous a appris le cinéma, le beau, qu’il faut, j’en suis convaincu, conserver pour l’avenir et montrer au présent.

Naoum Kleiman, le 10 novembre 2014


(traduction Pierre Léon)

2.11.14

naum kleiman








An Open Letter to Our Colleagues 
Film and Museum Professionals in Russia and Abroad





On 27 October 2014, the entire professional staff of the Moscow Cinema Museum – 22 employees, including all curators, archivists and film programmers – delivered to the Minister for Culture of the Russian Federation, Vladimir Medinsky, a letter informing him they resign their posts because of the impossibility of continuing their work under the new leadership of the Museum.


On 1 July 2014, the Ministry for Culture chose not to extend the contract of Naum Kleiman, one of the founders of the Moscow Cinema Museum and its director for over 25 years. Instead, a new director was appointed: Larisa Solonitsyna, editor in chief of the newspaper "SK News", the official publication of the Association of Filmmakers of the Russian Federation. 


Three months later, the entire scholarly staff of the Museum felt obliged to express their distrust to Larisa Solonitsyna, in a letter to the head of the Department for Cultural Heritage at the Ministry for Culture of the Russian Federation, Mikhail Bryzgalov, and to the Presidential Advisor, Vladimir Tolstoy, calling attention to the lack of competence of the new director and her authoritarian style of leadership that is putting in danger the work of the whole team.


Under the pretext of “making order”, Ms. Solonitsyna began to fire employees in opposition to her, offering them the alternative to “leave their employment for personal reasons.” But for the scholarly staff, representatives of three generations, this museum is not just a job – it is our vocation and life-work.


The work of the Museum is paralyzed, current matters are not being solved, partners are renouncing further cooperation. 


After our letter of October 27 to the Minister for culture with the explanation of our collective dismissal, the director decided to fire people: among the first five fired employees was Naum Kleiman. The director’s measures of intimidating or persuading to recall our letters of resignation did not make us submit.  On the evening of 27 October, the Ministry of Culture, through Interfax Agency, disseminated a text about alleged infractions in the Cinema Museum’s activity, including financial ones, but during the recent ministerial inspection, answers were already given to these unfounded accusations. Why then these matters are being broadcast in media? The purpose is obvious: to discredit the former director of the Museum and his staff.


For the third time in its history, the Cinema Museum is in danger of elimination. 

Among numerous answers of solidarity to our appeal, we received an important proposal. 


The Pushkin State Museum of Fine Arts, planning to create a cinema department, like in Washington National Gallery of Art, Louvre Museum, Orsay Museum or Centre Pompidou, proposes to make Cinema Museum a part of its structure: a big developing museum association under its aegis, what gives our Museum a possibility to obtain its autonomous building with exhibitions and film programs. We summon our museum colleagues, researchers, filmmakers and film-lovers all over the world to support this initiative. 


Please send your comments of support to our address:
help.cinemamuseum@gmail.com                                              
                                                       
                                                                                                   Moscow, 31 October 2014

                              Naum Kleiman and the professional staff of the Cinema Museum









Appel aux collègues, cinéastes et professionnels de musées de la Russie et     d’ailleurs de la part du Musée national du cinéma (Moscou)

Le 27 octobre 2014, toute l’équipe travaillant auMusée national du cinéma (conservateurs, archivistes et spécialistes de la programmation cinéma)  – 22  personnes – ont adressé une lettre au ministre de la Culture de la Fédération de Russie, Vladimir Médinski, annonçant leurs démissions respectives pour cause d’incompatibilité avec la nouvelle direction nommée au même musée. 


Le 1 juillet 2014, le ministre de la culture de la Fédération de Russie, Vladimir Médinski, avait décidé de ne pas prolonger le contrat de Naoum Kleiman, son directeur depuis 25 ans et un des fondateurs du Musée du cinéma de Moscou. Mme Larissa Solonitsyna, rédactrice en chef du journal « SK Novosti », organe de presse de l’Union des Cinéastes de Russie fut nommée de facto à sa place.


Trois mois plus tard, toute l’équipe du musée a dû exprimer sa défiance vis à vis  de Mme Larissa Solonitsyna, dans une lettre remise à M. Mikhaïl Bryzgalov, Directeur du Département du patrimoine culturel au Ministère de la culture, et à M. Vladimir Tolstoï, Conseiller du Président de la Russie, reprochant le manque de compétence de cette nouvelle directrice, son autoritarisme et son style de gestion, qui remettait en question le travail de  toute l’équipe.


Venue pour « mettre de l’ordre », Mme Solonitsyna a entrepris de licencier les employés jugés alors indésirables, leurs proposant de « quitter leur poste pour raisons personnelles » alors que la mission du Musée du cinéma ne reflète pas seulement un emploi mais bien le travail de trois générations.


Aujourd’hui le fonctionnement du Musée est paralysé, les affaires courantes ne sont pas gérées, les partenaires interrompent leur coopération. 


Suite à notre lettre du 27 octobre au ministre de la Culture expliquant les raisons de notre démission collective, la directrice a entrepris de licencier ses employés : parmi les cinq premiers licenciés, Naoum Kleiman. Les mesures d’intimidation et de rétorsion, ne nous ont pas fait fléchir. En fin de journée, le Ministère de la Culture, à travers l’agence « Interfax », a diffusé un texte incriminant différentes infractions, y compris financières, dans l’activité du Musée alors que des réponses avaient déjà été apportées à des accusations sans fondement. Pourquoi donc diffuser dans la presse de fausses questions avec la seule intention de dénigrer le précédent directeur du Musée et son équipe.


Pour la troisième fois dans son histoire,  le Musée du cinéma est menacé de disparition. 


Une solution se profilerait : parmi les nombreuses réponses de solidarité de nos collègues, nous avons reçu une proposition importante. Le Musée national des beaux-arts Pouchkine, projetant d’organiser un département cinéma à l’instar du Louvre, du Musée d’Orsay et du Centre Pompidou, propose aujourd’hui au Musée du cinéma d’intégrer sa structure (l’association des musées sous son égide) pour octroyer au Musée du cinéma un bâtiment autonome avec ses propres expositions et sа programmation cinéma. Nous appelons nos collègues des musées, des chercheurs et cinéphiles de Russie et d’ailleurs à soutenir cette initiative afin que notre Musée puisse exister.



           Envoyez vos commentaires de soutien à :



                                                                                        Moscou le 31 octobre 2014,
                   
                                                   Naoum Kleiman et l’équipe du Musée du Cinéma